85 min •
Ce docu n'a pas de note

Trois Japonais partent en week-end, en récompense de leur assiduité amoureuse envers l’avatar du jeu vidéo auquel ils sont accros… Entre documentaire et fiction, le portrait troublant et mélancolique d’une société nipponne où s’entrechoquent hypermodernité et solitude.

Trois adultes de la banlieue de Tokyo – deux célibataires et un père de famille – tombent sous le charme de Rinko, héroïne lycéenne du « simulateur de relation » « LovePlus », un jeu vidéo qui fait fureur au Japon. Suivant la trame narrative du jeu, qui propose des incursions dans des lieux réels, ils se rendent dans la vieille cité balnéaire d’Atami, armés de leur console portable, le temps d’un week-end « en amoureux » avec leur petite amie virtuelle. Dans l’hôtel qui les accueille tous les trois, ils croisent la route d’un couple d’adolescents, Kentaro et Kyoko. Mais Kentaro, obnubilé par la relation qu’il entretient lui aussi avec Rinko, reste insensible aux demandes d’affection de la jeune fille de chair et d’os qui l’accompagne…

L’avatar de leur vie

Dans cet étonnant documentaire, qui suit le quotidien de véritables joueurs pour glisser à mi-parcours dans la fiction, Kaori Kinoshita et Alain Della Negra prennent pour sujet un jeu vidéo devenu il y a une dizaine d’années un phénomène de société au Japon. Thème important du film, la culture du divertissement véhicule ici un inconscient collectif à l’opposé de l’épanouissement personnel. Au-delà de leur vie professionnelle et conjugale, les joueurs cherchent à devenir des « petits amis parfaits » en répondant aux exigences de leur dulcinée virtuelle, sous peine de voir ses sentiments s’éteindre. Un symptôme d’une société où un imaginaire romanesque fertile compense des mœurs retenues et une récession démographique inquiétante, et où les individus des deux sexes, traversés par une profonde solitude affective, semblent se croiser sans se voir.

Documentaire d’Alain Della Negra et Kaori Kinoshita disponible jusqu’Au 03/06/2022.