42 min •
https://www.dailymotion.com/embed/video/x6d42ti Lors de la dernière ère glaciaire qui dure quelque quatre-vingt mille ans, l’Europe n’est qu’un désert blanc hostile où survivent des rennes, des ours, des boeufs musqués et de grands disparus : mammouths, rhinocéros laineux ou aurochs. Seul l’extrême sud du continent, en bordure de Méditerranée, abrite des oasis forestières où trouvent refuge écureuils, hérissons, lynx et sangliers. Mais, à la faveur d’un réchauffement climatique il y a douze mille ans, l’Europe se métamorphose. L’immense glacier reflue alors vers les hautes latitudes scandinaves et les sommets, entraînant l’exode des animaux du froid. Le niveau des océans, gonflés par l’eau de fonte libérée, augmente de 120 mètres, et la forêt de feuillus, favorisée par la douceur, part, avec ses habitants, à la conquête du continent.