49 min •
https://www.dailymotion.com/embed/video/xuvm52 Le 25 juin 2009, « The King of pop » tirait sa révérence à l’âge de 50 ans. Alors qu’il prépare son ultime tournée mondiale, « This Is It », il succombe à une crise cardiaque — laissant derrière lui des millions de fans en émoi. Au fur et à mesure de l’avancement de l’enquête sur le décès du chanteur, les soupçons se portent très vite vers le docteur personnel de Michael Jackson, dernière personne à avoir vu l’artiste de son vivant. Des doutes consolidés par le rapport d’autopsie : le médecin légiste du comté de Los Angeles ayant conclu à un homicide causé par une overdose de propofol, un puissant anesthésiant. Un procès-fleuve de six semaines a été nécessaire pour déterminer l’implication du Dr Conrad Murray dans la mort de la star. Re-connu coupable d’homicide involontaire, le cardiologue n’a pas voulu témoigner lors de son procès ultra médiatisé, mais il a accepté de se confier à la caméra de Tom Roberts. Dans ce documentaire, tourné pendant les audiences au tribunal, il donne sa version des faits. Il y évoque une relation privilégiée avec la pop star et parle d’un homme seul, insomniaque et accro aux médicaments. Il raconte les nombreuses pressions subies à la veille de la tournée et assure que, la nuit de sa mort, la star l’avait supplié de lui injecter une dose de propofol, sédatif que Michael Jackson utilisait comme somnifère depuis quelques années. « Le monde entier s’est retourné contre moi », confie le médecin dans ce film polémique qui a fait grand bruit lors de sa diffusion aux Etats-Unis.