25 min •
Ce docu n'a pas de note Depuis le début 2019, 31 policiers se sont suicidés, des chiffres en forte hausse. Témoignages rares et bouleversants sur le mal-être dans la police. John, 46 ans, François, 53 ans, Julien, 28 ans, Stéphanie, 36 ans. Depuis le début de l’année, 31 policiers se sont donné la mort en France, des chiffres en forte hausse qui ont amené le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à mettre en place une cellule de vigilance. Des majors, des gardiens de la paix, des brigadiers… Des femmes et des hommes qui croyaient en leur mission de service public, jusqu’à ce qu’ils ne voient pas d’autre issue que de commettre l’irréparable. Dans la police, il y a plus de suicides que de morts en service. Mais souvent, pour les policiers, parler de leur détresse reste tabou. Pourquoi ont-ils mis fin à leurs jours ? « Envoyé spécial » a recueilli les témoignages de proches de policiers qui se sont donné la mort. Haine « anti-flic », pression des résultats, épuisement professionnel : ils tentent aujourd’hui de comprendre ce qui les a poussés à mettre fin à leurs jours.