30 min •
Ce docu n'a pas de note C’est l’une des préoccupations principales des Français : le logement. Six Français sur dix éprouvent des difficultés pour se loger. Pour l’instant, les prix restent élevés en France, et, comme le mentionne la presse économique, l’immobilier est la valeur refuge en temps de crise. Pour 39 % des Français, devenir propriétaire demeure une priorité. Pour rendre ce rêve accessible, de plus en plus d’acheteurs misent sur de nouvelles tendances. Les bonnes affaires de l’immobilier version 2012 ont un point commun : agences, constructions, type de bien, la mode n’est pas à la montée en gamme, mais à la réduction des coûts, à tous les niveaux. En province et en grande banlieue, le low cost a envahi les brochures des constructeurs de maisons individuelles. Nouvelles matières plus économiques, nouvelles façons de construire : containers, modules façon jeux de construction… L’objectif, une maison dont le coût ne dépasse pas 100 000 euros. Mais à ce prix, peut-on construire une maison de qualité ? Certains propriétaires ont eu de mauvaises surprises. A Paris, les prix au m2 restent très élevés, bien plus que le montant moyen que les primo-accédants sont capables d’investir. Les futurs propriétaires n’hésitent plus à se loger dans des sous-sols, rebaptisés « souplex », ou d’anciennes loges de concierge. Le dernier bon plan qui se profile est lié à la crise : le marché de l’immobilier est en ébullition, la plupart des spécialistes s’accordent même désormais pour prédire une baisse significative en 2012. Certains candidats à l’achat comptent tirer parti des difficultés des vendeurs, encouragés par des agents immobiliers d’un nouveau genre, mandataires immobiliers ou agents low cost, dont les commissions sont plus faibles que les réseaux classiques, qui n’hésitent pas à casser les prix pour vendre plus vite. Olivier Pinte a mené l’enquête sur les nouveaux bons plans de l’immobilier