48 min •
\r\nSelon l’Evangile de saint Jean, lorsque Jésus fut crucifié, un soldat romain du nom de Longinus transperça le flanc du Christ avec sa lance pour s’assurer qu’il était bien mort. Cette arme, baptisée la «lance du destin» ou «sainte lance», est aussitôt devenue une relique très convoitée. Après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, en 1938, Hitler s’est précipité à Vienne pour s’en emparer. Elle était à l’époque l’une des pièces du trésor des Habsbourg. Mais s’agissait-il de la vraie lance de Longinus ?