58 min •
C’est un phénomène historique propre à l’Allemagne d’après-guerre. Lors de la reconstruction des grandes gares du pays (Francfort, Munich, Cologne, Düsseldorf, Stuttgart…), la compagnie des chemins de fer allemands construit des salles de cinéma dans lesquels les voyageurs peuvent passer le temps entre deux trains. Alors que la programmation est initialement réservée à l’actualité, l’arrivée de la télévision dans les foyers l’oriente vers le cinéma de série Z, allemand ou étranger. Science-fiction de bric et de broc, westerns, polars, films de kung-fu, gore ou érotiques alternent avec des oeuvres d’auteur au parfum de soufre comme «La grande bouffe» et «Salo ou les 120 journées de Sodome».