50 min
Alep, la grande ville du nord de la Syrie, était aussi autrefois l’une des plus prospères du pays. Elle est aujourd’hui ravagée et déchirée entre zones rebelles et quartiers tenus par le régime. Certains habitants ont décidé de rester et de se battre, vaille que vaille. Pour eux, pas question de fuir pour vivre ailleurs. Dans cette guerre d’usure, il règne une atmosphère surprenante : les habitants semblent s’être habitués à la guerre. La vie reprend ses droits au milieu des immeubles écroulés. Dans des bâtiments désertés, des écoles détruites ou fermées, eux qui ont choisi de rester s’évertuent à maintenir une forme de vie quotidienne. De l’autre côté, malgré les combats et le chaos, les zones de la ville tenues par la rébellion syrienne retrouvent des airs de normalité. Entre écoles de fortune et comités de quartier, la cité s’organise, depuis la distribution du pain jusqu’au ramassage des ordures