50 min •
Durant le printemps et l’été 1918, les forces austro-hongroises engagées dans la Première Guerre mondiale aux côtés de l’Allemagne subissent défaite sur défaite. L’empereur Charles Ier, qui a succédé à François-Joseph, mort en 1916, attend beaucoup de l’offensive adriatique de ses grands navires de guerre au nombre desquels se trouve le SMS Szent István. Le cuirassé, lancé en janvier 1914, est resté plus de trois ans en rade du port de Pula. Le 9 juin 1918, il appareille enfin avec le Tegetthoff en vue d’attaquer le barrage du détroit d’Otrante. Mais le lendemain matin, à 3h15, il est touché par deux torpilles italiennes. Le naufrage de ce gigantesque bâtiment est la conséquence d’un enchaînement dramatique d’incidents. Pour rattraper le retard, le SMS Szent István force sa vitesse, rejetant bientôt une épaisse fumée qui trahit sa position et le fait repérer par un torpilleur italien. Le tireur Luiggi Rizzo à l’origine de cette action d’éclat est fêté depuis en héros. Sur le navire en détresse, un autre homme, l’Autrichien Franz Dueller, se comporte lui aussi de manière héroïque. Avec les hommes sous ses ordres dans la chaufferie arrière, il parvient à maintenir le navire à flot pendant près de trois heures, permettant ainsi le sauvetage de la plus grande partie de l’équipage, filmé depuis le Tegetthoff resté à ses côtés. Parallèlement à ces images d’archives et à divers documents originaux, dont le rapport de Dueller conservé à la bibliothèque de la marine de Pula, des scènes reconstituées retracent cet ultime engagement avant la fin de la guerre et l’éclatement de l’Empire austro-hongrois.