48 min
Le 11 mars 1944, dans le 16e arrondissement de Paris, des odeurs pestilentielles provenant de la cheminée d’un hôtel particulier intriguent. Dans la cave, les pompiers découvrent l’inimaginable : des cadavres humains dépecés et prêts à être incinérés dans une chaudière ainsi qu’une fosse de chaux vive mélangée à des morceaux de corps. Sur place, un homme, le Docteur Marcel Petiot, prétend que les cadavres sont ceux de collabos et de gestapistes éliminés par la Résistance. Les policiers le laissent alors repartir. Deux ans plus tard, le 4 avril 1946, le médecin est condamné à mort par la cour d’assises de la Seine pour 24 assassinats. Il est guillotiné le 25 mai 1946. Retour sur le parcours de celui que l’on a surnommé « Docteur satan ».