31 min
À l’origine de cette collection, un industriel passionné d’automobiles qui souhaitait créer un musée de l’automobile. Roger Baillon est propriétaire d’une société de transport et de fabrication de camions de l’ouest de la France dans les Deux-Sèvres à Echiré, près de Niort. Il a consacré une partie de sa richesse à rassembler ces belles voitures. Il en a même sauvé de la casse. Un amoureux des voitures qui – grâce à cette collection – a permis de constituer un échantillon hétéroclite de la production automobile, de ses débuts aux années 1970. L’industriel fait faillite et se trouve contraint de vendre une grande partie de sa collection, qu’il avait stockée sous des abris de fortune. Ce n’est qu’à la mort de son fils que les héritiers découvrent, en septembre 2014, les vieilles voitures tombées dans l’oubli. Un trésor qui s’étend sur trois hectares. De la tôle, de la ferraille, ces carrosseries usées par le temps. Mais un trésor quand même. Cinquante-neuf sont mises en vente en février 2015, et rapportent plus de 25 millions d’euros.