29 min •
Près du pôle Sud, l’Antarctique a aussi ses propres dinosaures. Mais le climat tempéré froid, avec de longs hivers enneigés, et plus encore une nuit polaire longue de plusieurs mois, n’autorise que la présence d’espèces adaptées. Certains animaux migrent vers les terres de l’Australie et de l’Amérique du Sud (à l’époque reliées à l’Antarctique) pendant la mauvaise saison. D’autres restent toute l’année, passant l’hiver à l’état léthargique ou même actif. Parmi eux, l’on trouve des représentants de lignées archaïques en voie d’extinction, évincées des terres plus chaudes par d’autres espèces, et qui ont trouvé un ultime refuge dans ces régions reculées. D’autres espèces sont plus dynamiques et se sont spécifiquement adaptées à la vie dans les pôles. Les petits, rapides et intelligents Leaellynasaura sont de ceux-ci ; l’épisode suit la vie d’un groupe familial de cette espèce, tout au long d’une année. L’été est la saison faste : les Leaellynasaura trouvent une abondante nourriture et peuvent élever leurs petits, même s’ils rencontrent de nombreux prédateurs. Malheureusement, l’été fut aussi une saison tragique pour les Laellynasaura : seuls deux petits ont survécu et la femelle dominante du clan fut tuée et dévorée par un Australovenator. En hiver, le froid et la rareté de la nourriture disponible n’empêche pas leur activité : des yeux surdimensionnés leur permettent une vision nocturne.