31 min
La réforme territoriale devait permettre de réaliser d’importantes économies. Mais trois ans après la création des « super-régions », beaucoup dénoncent un gaspillage d’argent public. « Envoyé spécial » a traqué les dépenses… En Occitanie, l’ancien hôtel de région de Montpellier est devenu trop petit pour accueillir tous les élus, celui de Toulouse pourrait être agrandi mais la région refuse d’engager des travaux. Alors quatre fois par an, pour la session plénière, elle loue un hall du parc des expositions de Montpellier pour la modique somme de… 100 000 euros ! En Auvergne-Rhône-Alpes, des panneaux flambant neufs aux couleurs de la nouvelle région sont installés à l’entrée de nombreux villages. Budget total : 1,2 million d’euros. Trois ans après la création des « super-régions », beaucoup dénoncent des gaspillages et parlent d’argent public jeté par les fenêtres. La réforme devait pourtant permettre de réaliser 10 milliards d’euros d’économies, c’était la promesse du secrétaire d’Etat chargé de la Réforme territoriale, André Vallini. De l’Occitanie à l’Aquitaine en passant par les Hauts-de-France, « Envoyé spécial » a traqué les dépenses et enquêté sur les aberrations de la réforme. Un documentaire de Paul Gasnier (Bangumi)