45 min •
Ce docu n'a pas de note Le marché mondial du luxe reste épargné par la crise avec une hausse prévue de 4 à 5% du chiffre d’affaires du secteur en 2013 après une croissance de 10% l’an passé, a annoncé jeudi l’observatoire Altagamma, sur la base d’une étude de la firme Bain and Company. «Les perspectives du marché mondial sont positives malgré la faiblesse de beaucoup d’économies du monde et un léger ralentissement du rythme au premier trimestre 2013», a annoncé Altagamma dans un communiqué, à propos d’un marché qui a engrangé 212 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an passé. Le président de la Fondation, Andrea Illy, a rappelé le poids que représente le luxe pour l’économie italienne: «12% de l’industrie, 24% des exportations, 2% du PIB après une hausse de 8% en 8 ans, et un chiffre d’affaires qui double tous les dix ans». Le secteur du luxe continue de croître «parce que les clients cherchent un produit d’excellence», selon Illy. Selon Bain, en 2025, le marché du luxe sera cinq fois plus grand qu’en 1995. Cette année, le chiffre d’affaires du secteur en Europe devrait augmenter de 4% en raison «d’un ralentissement des flux touristiques, en particulier en provenance du Japon». Dans ce pays, la consommation intérieure repart en flèche et devrait bénéficier au luxe (+5%) mais «les marques ont dû mal à suivre les comportements et préférences de jeunes en constante mutation», selon Altagamma.