52 min •
Le 24 avril 2013, les images de l’effondrement d’une usine textile au Bangladesh ont fait le tour du monde. Après le drame du Rana Plaza et les centaines de cadavres d’ouvrières sortis des décombres, le monde a brutalement pris conscience de ce qui se joue, à des milliers de kilomètres de nous, dans les usines de confection du Bengladesh. Le miracle low cost n’est qu’un mirage. En Europe, la résistance s’est donc organisée pour dénoncer un système qui tue et défendre les petites mains du textile. Des ONG, des députés français ont pris la tête de la fronde, accusant les grandes marques du textile mondial. Depuis le drame, les questions se sont multipliées