52 min •
En 2011, on estime à 40 000 le nombre de ces « soldats privés », qui font la guerre en CDD, en Irak et en Afghanistan. Ils escortent des convois à haut risque, protègent des personnalités ou des ambassades et participent même aux combats, aux côtés des armées régulières. On les trouve sur toutes les zones de conflits. Rebaptisés « contractors », ils sont employés par des sociétés militaires privées, le plus souvent américaines, dont certaines sont cotées en bourse. Mieux payés que les soldats classiques, ils présentent en outre l’énorme avantage de ne pas apparaître dans les statistiques officielles de la mortalité au combat.