26 min
On l’appelle parfois « l’or bleu de Provence ». Ces cinquante dernières années, la lavande a quitté les montagnes de Haute Provence pour conquérir le monde. Elle se niche désormais dans les flacons des plus grands parfumeurs, elle est devenue l’une des vedettes de l’aromathérapie, on la retrouve même à la carte des plus grands chefs cuisiniers. Elle reste la star du rayon «entretien », parfume les lessives, les assouplissants. Elle est aussi conditionnée en sachets, pour la penderie. Bref, depuis des siècles, la lavande est utilisée dans toute la maison. Mais ce florissant business, estimé chaque année à plusieurs milliards d’euros, est aujourd’hui menacé. Bien que la France reste le leader mondial, rares sont les producteurs français qui en vivent correctement. Ils doivent affronter la concurrence des pays de l’Est et de la Chine, mais aussi du double synthétique de la lavande : une version chimique, reconstituée, vendue à des prix extrêmement bas. Sur les flacons, les bouteilles de produits à la lavande, cette origine synthétique n’est pas toujours mentionnée. Des pratiques que certains dénoncent.Depuis quelques années, la lavande française est également victime d’une étrange maladie, qui décime des champs entiers.Enquête sur ces menaces en passe de faire virer l’or bleu… au gris. Un documentaire de Chloé Alexandre.