50 min
Mai 1940 : l’Allemagne agresse ses voisins occidentaux. Cette fois, c’est la Luftwaffe qui prend les devants. Les Pays-Bas puis la Belgique capitulent. La France attendra : les généraux allemands rêvent d’humilier l’armée britannique. Le 26 mai, 400 000 soldats anglais se retrouvent piégés à Dunkerque. Leur évacuation – par la mer – se fait dans des conditions dramatiques. Pourtant, Churchill ne veut pas entendre parler de paix avec l’Allemagne. Hitler comprend que la bataille qui s’annonce se jouera dans les airs ou, en d’autres termes, que l’invasion de l’Angleterre passera par la destruction de la Royal Air Force. Göring, qui commande la Luftwaffe, se réjouit. Un peu trop vite.