15 min •
Depuis que le monde romain est devenu Chrétien, la ville de Jérusalem, aux confins de l’empire, est devenue le lieu de pèlerinage par excellence. Venus de tout le pourtour du bassin méditerranéen, ces pèlerins, au fil du temps, se pressent de plus en plus nombreux aux portes de la ville qui fut autrefois le théâtre de la Passion, et dont la basilique du Saint Sépulcre (aussi appelée « de la Résurrection »), construite sous l’empereur Constantin et ses successeurs, marque l’emplacement. Les califes Fatimides suivants, plus compréhensifs, firent reconstruire la basilique et ré-ouvrirent les lieux aux pèlerins, en échange du versement d’un droit de passage. Suite à cet épisode, l’engouement pour le pèlerinage se fit plus fort que jamais et les pèlerins partirent toujours plus nombreux sur les routes… C’est alors que les Seldjoukides, cavaliers des steppes récemment convertis à l’Islam, envahirent la région et instaurèrent une politique nettement plus répressive, coupant la route à tout individu désireux de traverser leur territoire fraîchement acquis…