30 min •
Ce docu n'a pas de note Dans cette 13 eme émission, étape à Bayonne. Bien sur on connait, ses corridas, son jambon -qui bénéficie d’une indication d’origine protégée- ses fêtes populaires qui réunissent des centaines de milliers de personnes chaque été, mais derrière des traditions qu’elle préserve farouchement la capitale du pays basque recèle aussi sa part secrète, et cultive… un surprenant mélange entre esprit de résistance et ouverture. Pour commencer, rencontre avec notre grand témoin qui comme son père, qui a dessiné pendant 40 ans les affiches des fêtes de Bayonne, aujourd’hui André LASCOMES perpétue l’esprit festif de la ville avec ses propres créations. Nous serons chez lui, dans son atelier. Mais comment parler de la capitale du pays basque sans évoquer le rugby ? Une fois n’est pas coutume nous irons à la rencontre des joueuses de l’AS Bayonne entrainées par Jean-Michel GONZALES. Frondeuses, fonceuses, elles se moquent du qu’en dira t-on et avancent tête baissées vers les sommets du classement. Elles parleront de leur ville et de la cohabitation avec les garçons… Bayonne ne serait pas Bayonne sans le surf sur l’océan tout proche. Nous vous ferons découvrir ensuite l’histoire singulière de la famille Barland. Depuis 80 ans, au coeur de la ville ils fabriquent des pièces mécaniques, et depuis deux générations ils réalisent des planches de surf haut de gamme. Un véritable travail d’artisan. Enfin cette immersion ne serait pas complète sans un détour par le quartier populaire des Hauts-de-sainte-Croix. Construit dans les années 60, et récemment rénové 1100 familles logent dans cet ensemble architectural signé Marcel Breuer. Un patrimoine que les habitants de la ville redécouvrent après longtemps l’avoir boudé.