52 min •
Le 1er juillet 987, exaspérés par la faiblesse des derniers héritiers de Charlemagne, les principaux seigneurs de Francie occidentale (la France actuelle) offrent la couronne royale au meilleur d’entre eux, le comte de Paris Hugues Capet. Celui-ci devient roi des Francs sous le nom de Hugues 1er. Il est sacré deux jours plus tard dans la cathédrale de Noyon par l’évêque de Reims, Adalbéron, selon un rituel germanique inauguré par Pépin le Bref en 751. Hugues 1er est déjà au moment de son élection un homme mûr de 47 ans. C’est un seigneur puissant et respecté. Son surnom lui vient de ses nombreuses chapes d’abbé, dont celle, prestigieuse entre toutes, de Saint-Martin-de-Tours. Sa dynastie va finir par se confondre avec le royaume jusqu’en 1792, aussi peut-on dire que son élection marque la vraie naissance de la France.