52 min
Relayée par les médias, la polémique déclenchée par le baclofène depuis quelques années est à la hauteur de l’espoir qu’il suscite : l’éradication de l’alcoolisme. Depuis les années 1970, on utilise le baclofène comme un décontractant musculaire prescrit pour soigner la sclérose en plaques. Le monde médical découvre son pouvoir potentiel de sevrage presque par hasard : Olivier Ameisen, un médecin français, teste le médicament sur lui-même et constate qu’à fortes doses il supprime le besoin irrépressible de boire. Le témoignage qu’il publie en 2008 attire les projecteurs sur un produit que les instances médicales refusent d’abord de laisser prescrire contre l’alcoolisme. Une interdiction temporairement levée depuis.