Ce docu n'a pas de note
Exactions pendant les campagnes de Pologne, Belgique, France, Italie, URSS, commissaires politiques et prisonniers de guerre soviétiques ciblés, autres prisonniers de guerre maltraités, disparitions au sein des populations et coordination avec la Gestapo, participation à l’épuration ethnique, viols autorisés à l’est et au sud de l’Europe, Varsovie… qualifiées de crimes de guerre, il résulte que les mesures prises sur le front et en arrière du front émanent bien du commandement et ne sont pas des excès isolés… Documentaire réalisé par Guido Knopp